Pourquoi cette campagne?

Les chiffres (INCa 2016)

En France, il y a plus de 15 000 cancers gynécologiques par an :

  • 8 000 de l’utérus (endomètre)
  • 4 500 ovaires
  • 2 800 col de l’utérus
  • 1 000 pour le vagin et la vulve

 

Taux de mortalité en 2015 (chiffres INCa 2016) :

  • Près de 2 200 décès pour le cancer de l’utérus (endomètre) pour 8 150 cas soit 27,5 %
  • 3 100 décès pour les cancers des ovaires pour 4 500 cas soit 68,8 %
  • Plus de 1 000 décès pour les cancers du col de l’utérus pour 2 800 cas soit 35,7 %

 

L’importance d’un suivi annuel

Une consultation gynécologique (gynécologues, généralistes, sages-femmes agréées,..) au début de la sexualité puis 1 fois par an qu’il y ait une vie sexuelle active ou non est fortement conseillée. En effet, un suivi gynécologique permet de détecter plus tôt un certain nombre de cancers qui, pris à temps, pourront être soignés et aussi augmenter les chances de préserver la fertilité.

Il est important aussi de sensibiliser les femmes sur l’écoute de leur corps et les rendre ainsi actrices de leur santé. Si des symptômes, tels que des saignements entre les règles ou d’autres certes ténus comme des ballonnements, des troubles du transit inhabituels ou/et des douleurs pelviennes persistent quelques semaines et résistent au traitement habituel contre les troubles digestifs, une échographie pelvienne doit être effectuée (par un radiologue, une sage-femme agrée ou un gynécologue). Si leur médecin ne leur propose pas, il faut qu’elles demandent à faire cet examen, indolore, peu invasif et beaucoup moins couteux qu’une coloscopie par exemple. En effet, le cancer de l’ovaire est un cancer silencieux et une échographie intra-vaginale permettrait de détecter environ 50 % de ces cancers avant qu’ils ne soient à des stades avancés.

 

Le frottis (référence ameli.fr)

Un premier frottis doit être effectué à l’âge de 25 ans, puis deux frottis à un an d’intervalle sont recommandés. Si les résultats sont normaux, un frottis tous les trois ans suffit. Si un papillomavirus est détecté ou si les résultats de ces premiers frottis ne sont pas normaux, le frottis devra être plus fréquent (le plus souvent annuel).

Puis, toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans (ou de 20 à 65 ans dans les départements d’outre-mer), sauf indication contraire du médecin doivent effectuer un frottis tous les 3 ans qui sera remboursé à 100%. Pour les femmes de moins de 25 ans ou de plus de 65 ans, sauf indication médicale spécifique les frottis seront remboursés à 75 % tous les 3 ans