Lilinette92

Toutes mes réponses sur les forums

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • en réponse à : SYMPTOMES ET DIAGNOSTIC #4458
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    Tout à fait d’accord avec ce commentaire. Et je dirais même qu’il faut insister auprès de son gyneco si on sent que quelque chose de va pas. De mon côté, j’avais des saignements anormaux, ma gyneco me disais que ça pouvait arriver d’avoir ce type de saignements, mais je n’étais pas tranquille… et j’avais raison puisque finalement j’avais un cancer. J’aurais du insister plus et être plus ferme dans mes propos pour qu’elle n’attende pas 3 mois de plus pour me ré-osculter et me refaire un frottis.

    en réponse à : A UN PSYCHOLOGUE #4457
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    Très belle initiative de la part d’Imagyn de mettre des patientes en relation avec une psychologue par téléphone durant cette période de confinement liée au covid19 : bravo Imagyn !!!!

    en réponse à : FAUT IL PORTER DES GANTS #4455
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    Pour éviter de se toucher le visage, c’est là qu’un maque est utile, même un masque de fortune.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par sandrinesantao77.
    en réponse à : FAUT-IL PORTER UN MASQUE ? #4454
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    Oui excellente idée ça. Sinon, pour se confectionner un masque “maison”, il faut absolument tenir compte des normes afnor, donc se référer à leur modèle de confection.

    en réponse à : DIAGNOSTIC #3726
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    Le seul moyen de le savoir est de consulter votre médecin qui vous auscultera et qui pourra vous proposer des examens complémentaire (échographie par exemple) et, s’il y a lieu, il vous adressera à votre oncologue.

    en réponse à : SE FAIRE AIDER #3725
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    En effet, se faire aider est essentiel, que ce soit par les proches, par des voisins, des parents d’élèves, des commerçants, des associations, les hôpitaux… Il existe beaucoup de possibilité et il faut absolument se renseigner. Par exemple, saviez-vous qu’il est possible d’obtenir une aide financière pour bénéficier d’une aide-ménagère durant les traitements ? Il est possible aussi d’avoir accès à une psychologue gratuitement à l’hôpital ou dans certaines associations !

    en réponse à : SOUTENIR #3724
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    L’annonce d’un cancer est un choc pour le/la malade mais aussi pour les proches. Rien de plus normal que d’avoir peur. D’ailleurs, votre femme ne comprendrait pas que vous n’ayez aucune crainte. Mais il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, tant pour le/la malade que pour les proches (conjoints, enfants, parents). Cette démarche permet d’être mieux armé/e pour faire face aux longs mois de traitements, savoir soutenir et être soutenu/e. Il y a aussi des groupes de paroles dans les hôpitaux pour les personnes atteintes de cancer et leurs proches. Cela permet de rencontrer d’autres personnes dans la même situation, d’écouter leur histoire, d’être entendu/e, et de se sentir moins seul/e. Et évidemment, les associations sont là aussi pour aider les malades et leurs proches.

    en réponse à : LA PEUR DE LA RECIDIVE #3723
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    5 ans de rémission et je dois avouer que la peur de la récidive s’est vraiment estompée. Aujourd’hui, je me sens très confiante et je suis pleine de projets ! Par contre, désormais, j’oriente ma vie / mes choix en fonction de MOI avant toute chose. J’avais un peu tendance à m’oublier, mais maintenant je suis ma priorité numéro 1… après mon fils, bien sûr ! Je suis toujours suivie tous les 6 mois, car ce foutu marqueur bouge de temps en temps, nécessitant un contrôle vraiment régulier. Mais je pense que je vais bientôt passer à un rythme annuel puisque TOUT VA BIEN 😉

    en réponse à : A UN PSYCHOLOGUE #3387
    ColUterus92Lilinette92
    Participant

    Oui, dès mon premier rdv à l’hôpital, on m’a immédiatement mise en relation avec la psychologue de l’hôpital qui m’a été d’un grand soutien : écoute avec bienveillance et compréhension, disponibilité, implication… elle venait même pendant mes chimios.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)