mahou37

Toutes mes réponses sur les forums

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • en réponse à : PENDANT LES TRAITEMENTS #3505
    mahou37
    mahou37
    Participant

    Tout dépend du type de chirurgie. Je sais que lors de mon ovariectomie j’ai repris après 3 semaines. là, j’ai subi une hystérectomie il y a 5 semaines. Même si mon chirurgien m’a dit de ne pas avoir de rapport avant 3-4 semaines, nous n’avons pas repris pour le moment. Je n’ose pas. J’ai eu plusieurs opérations depuis le 21 décembre et n’ai donc pas eu de rapports depuis. J’avoue que je n’y pensais pas jusqu’à présent avec la fatigue des opérations et tout mais là cela me trotte mais j’ai peur que cela soit mal cicatrisé.
    De toute façon il faut voir avec le médecin qui donnera tous les conseils nécessaires.

  • en réponse à : PRESERVATION DE LA FERTILITE #3504
    mahou37
    mahou37
    Participant

    Il existe différents cancers de l’ovaire. Tout dépend ce que vous avez. Dans mon cas j’ai un cancer rare des ovaires qui évolue très lentement. Au départ la stimulation ovarienne avait été validée car seule les ovaires avaient été atteints. Malheureusement, cela s’est étendu entre temps, Pour faire court j’ai subit une hystérectomie en plus de l’ovariectomie à travers différentes opérations. J’ai 26 ans et les médecins ont tous fait pour préserver au maximum ma fertilité mais cela n’a pu être possible. Il faut voir avec le médecin qui vous suit ce qui est possible car cela dépendra du type de cancer ovarien que vous avez. Le don d’ovocyte est aussi possible en France. Après il y a l’adoption comme cela a été dit.

  • en réponse à : A MES PROCHES (enfants, famille, amis) #3503
    mahou37
    mahou37
    Participant

    Lorsque l’on m’a annoncée que j’avais un cancer, je n’ai pas osé en parler tout de suite à mes proches. J’avais l’impression de ramener un “monstre” à la maison avec tout ce que cela allait impliquer par la suite. D’autant plus, que mon père a lui aussi un cancer. Au début, j’allais seule au rendez-vous mais ma mère s’est vite rendue compte que quelque chose n’allait pas. Toute la famille n’est pas obligée de le savoir mais il est important de pouvoir échanger avec au moins les personnes de confiance et avec qui vous vous sentez bien. Depuis que ma famille le sait j’ai l’impression d’avoir un “poids” en moins car je jongler dans les rendez-vous, les mensonges ( je suis piètre menteuse) ce qui m’a vite vendue.. Je me suis rendu compte que cela nous avez encore plus rapprocher. Il faut crever l’abcès à un moment, après il n’y aura jamais un bon moment pour le faire il faut juste se sentir prêt et comprendre que vous n’y êtes pour rien. Je sais que je me sentais coupable et je n’avais pas envie d’ennuyer ma famille avec ce cancer. Il a fallu quelques temps pour pouvoir me libérer.

  • en réponse à : A MON/MA CONJOINT(E) #3501
    mahou37
    mahou37
    Participant

    Quelque soit le cancer, il est toujours difficile d’aborder cela avec ses proches et notamment son conjoint. Nous avons tous notre façon “d’accueillir” cette maladie et nous avançons à un rythme différent à travers différentes étapes (Déni/Choc – Colère – Douleur – Acceptation ). Votre conjoint ne désire peut-être pas en parler car cela est un choc pour lui et il a peut-être peur d’évoquer cette maladie avec vous car il tient trop à vous. Le cancer est un mot qui fait peur et qui est souvent associé plus ou moins consciemment à la mort. En parlé avec son conjoint n’est pas forcément facile. Peut-être essayer de trouver des moyens annexes qui lui permettrait de se livrer et d’échanger avec vous. Aller voir un psychologue, lui laisser des dépliants et lui laisser venir vers vous….. Avec mon conjoint nous avons notre propre façon de combattre mon cancer pas forcément par la parole mais par des gestes tendres. Voir un psychologue peut aussi faire du bien et a permis à mon compagnon de se livrer alors qu’il est peut bavard.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 3 semaines par mahou37 mahou37.
  • en réponse à : SYMPTOMES ET DIAGNOSTIC #3499
    mahou37
    mahou37
    Participant

    Je parle pour mon cas, Après chacun est différent et chaque tumeurs réagis différemment. On m’a découvert une tumeur rare de l’ovaire en septembre 2018; Le seul symptôme que j’ai eu sont des douleurs pelviennes et notamment des douleurs au niveau de l’ovaire gauche.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 3 semaines par mahou37 mahou37.
  • en réponse à : DEPISTAGE ET PREVENTION #3498
    mahou37
    mahou37
    Participant

    Dans le cadre du cancer de l’ovaire il y a des marqueurs qui peuvent être dosés comme l’ACE ou le CA125. Ce dernier s’il est augmenté n’est pas forcément synonyme de cancer de l’ovaire car il peut être augmenté dans le cadre d’une Endométriose, d’une grossesse, d’un kyste bénin, d’une inflammation de la paroi,….
    Si le médecin à un doute il prescrira les examens nécessaires pour s’orienter ( IRM, prise de sang….). Et une opération, par cœlioscopie, le plus souvent, est réalisée pour faire une biopsie. La biopsie permettra de réellement poser le diagnostique.
    Comme le dis pasjube83, dans le cadre de douleurs pelviennes, d’envie fréquentes d’uriner, constipation…… vous pouvez vous retourner vers votre médecin. Le cancer de l’ovaire n’a pas de symptômes qui sont réellement typiques.

  • en réponse à : SYMPTOMES ET DIAGNOSTIC #3497
    mahou37
    mahou37
    Participant

    Malheureusement le cancer de l’ovaire est très souvent asymptomatique. Il est souvent découvert fortuitement, lors d’un examen ou à un stade très avancé ( du fait qu’il soit souvent asymptomatique). Les symptômes ne sont pas forcément typiques mais si un doute persiste il vaut mieux consulter. Les symptômes peuvent se traduire par des douleurs pelviennes, des envies d’uriner très fréquentes, constipations…. Dans mon cas, j’ai eu des douleurs pelviennes qui persistaient depuis 2-3 semaines mais aucuns autres symptômes.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)