Corps de l'utérus (endomètre)

Votre vie intime, après…

 

LES RAPPORTS SEXUELS

………………………………………………………………………………………………………………….

VOUS ÊTES SOUCIEUSE ET C’EST NORMAL…

La vie sexuelle ne s’arrête pas … Cela peut être une source d’anxiété pour vous et vous pouvez craindre les rapports sexuels. C’est normal !

Tout d’abord, vous ne devez pas avoir de rapports sexuels durant le traitement.

Après, le traitement, la chirurgie seule ou associée à la radiothérapie,  peut causer :

  • Un raccourcissement de la longueur du vagin,
  • Une sensibilité de la cicatrice qui s’estompera avec le temps,
  • Une sécheresse et une fragilité temporaire de la muqueuse du vagin. Cette fragilité peut être à l’origine de petits saignements qui ne sont pas en rapport avec une reprise de la maladie

LE TEMPS VA EFFACER BEAUCOUP DE PETITS DÉSAGRÉMENTS…

Ces complications généralement temporaires et réversibles expliquent que vous pouvez avoir, au début, des rapports sexuels inconfortables ou souffrir d’une dyspareunie. Il peut s’agir de douleurs au début de la pénétration ou plus tard. Tout ceci est logique et il ne faut pas vous inquiéter. Bien qu’il soit parfois difficile d’aborder ce sujet avec votre partenaire ou avec l’équipe soignante, le fait d’en parler vous aidera à trouver une solution à ce problème.

Ces désagréments peuvent être atténués par des mesures relativement simples comme :

  • Un traitement hormonal sous forme de crème vaginale ou d’ovule contenant un œstrogène comme la promestiène (Colpotrophine™ ou Colposeptine™) ou l’estriol (Trophigil™ ou Florgynal™). Souvent, on vous proposera de l’associer à un antiseptique au début.
  • Une rééducation périnéale,

Pour certaines patientes, l’utilisation d’un dilatateur ainsi que des lubrifiants vaginaux peuvent être utiles lors des premiers rapports sexuels pour minimiser les effets indésirables de la radiothérapie.

N’OUBLIEZ PAS !

Le désir et les rapports sexuels ne sont, en général, pas affectés par une hystérectomie. La chirurgie ne modifie pas votre capacité à ressentir du plaisir. Vous n’avez pas besoin de votre utérus pour avoir un orgasme ! Au contraire, si le cancer a entraîné des douleurs ou des saignements lors de l’acte sexuel, l’hystérectomie peut améliorer la vie sexuelle d’une femme ayant eu ces symptômes.

Cependant, certaines femmes peuvent avoir un sentiment de perte qui peut rendre l’intimité difficile.

Un groupe de soutien et l’aide du partenaire peuvent aider à surmonter ces problèmes.

 

VOUS AVEZ DES SYMPTÔMES DE MÉNOPAUSE…

………………………………………………………………………………………………………………….

POURQUOI ?

Les femmes qui ont subi une hystérectomie n’ont plus de règles. Quand les ovaires sont enlevés cela signifie que l’opération entraîne un état de ménopause, si la patiente ne l’était déjà. La ménopause intervient immédiatement. Les bouffées de chaleur, la transpiration nocturne, la sécheresse vaginale et d’autres symptômes de la ménopause causés par la chirurgie peuvent être encore plus forts que ceux causés par une ménopause normale.

QUE FAIRE ?

Certains traitements peuvent atténuer ces symptômes. Un traitement substitutif hormonal (THS) peut, dans certains cas précis, être prescrit pour soulager ces symptômes. Cependant, le traitement substitutif hormonal n’est, en général, pas utilisé chez les patientes qui ont eu un cancer de l’endomètre car les œstrogènes ont été associés au développement du cancer de l’utérus. De nombreux spécialistes pensent que le traitement substitutif peut entraîner une récidive du cancer de l’utérus. Des études se poursuivent pour savoir si les patientes atteintes d’un cancer de l’endomètre à un stade précoce peuvent prendre en toute sécurité un traitement aux œstrogènes.Récemment, un médicament utilisé pour l’épilepsie, le topiramate (Epitomax™) s’est révélé très actif pour supprimer les bouffées de chaleur. Parlez-en à votre médecin !