Les tumeurs borderlines ou à malignite atténuée

 

DESCRIPTION

………………………………………………………………………………………………………………….

Les tumeurs « borderline » de l’ovaire sont des lésions qui comportent certaines anomalies, en particulier microscopiques, communes avec les cancers, néanmoins il ne s’agit pas de « cancer » au sens strict du terme. Elles sont souvent découvertes à l’occasion d’échographie ou de bilan d’infertilité par exemple.

Elles peuvent être localisées uniquement sur un ou 2 ovaire(s) mais peuvent aussi donner des extensions au niveau des ganglions et/ou du péritoine.

Ces lésions présentent 2 caractéristiques importantes :

  • Elles sont globalement d’un très bon pronostic
  • Dans 1/3 des cas elles surviennent chez des patientes « jeunes » pour lesquelles la préservation de la fertilité doit être considérée comme une donnée importante lors de la prise en charge.

 

TRAITEMENT

………………………………………………………………………………………………………………….

Le traitement est dans la très grande majorité des cas exclusivement chirurgical (le plus souvent conservateur – en vue de préserver la fertilité ultérieure – chez les patientes jeunes). Les indications de chimiothérapie sont rares.

 

SURVEILLANCE

………………………………………………………………………………………………………………….

Après traitement, les patientes doivent être suivies régulièrement, en particulier après traitement conservateur pour dépister plus précocement une éventuelle récidive et pouvoir alors proposer si possible un nouveau traitement conservateur de l’ovaire. Ce suivi est basé sur un examen clinique, des marqueurs et une imagerie par échographie abdomino-pelvienne (chez les patientes ayant eu un traitement conservateur).

Cela dit, les récidives ne mettent pas en jeu le pronostic vital des patientes puisqu’elles surviennent le plus souvent sur un mode ‘borderline’, c’est à dire non cancéreux, et donc de bon pronostic.