Vagin et vulve

Les signes et le diagnostic

 

LES SYMPTÔMES 

………………………………………………………………………………………………………………….

Ils sont très variables et, comme toujours en matière de cancer, non spécifiques. Vous pouvez ressentir des démangeaisons au niveau de la vulve ou découvrir une petite ulcération. La peau de la vulve peut apparaître blanche ou d’aspect rugueux. Elle demeure ainsi, malgré une hygiène normale.

 

CE QUE DÉCOUVRE LE GYNÉCOLOGUE 

………………………………………………………………………………………………………………….

Qu’il soit primitif ou développé sur une maladie de peau préexistante, le cancer de la vulve réalise, au début, une tumeur qui fait corps avec l’épithélium et qui n’est pas “posée” dessus comme une végétation. La tumeur soulève l’épithélium et elle est, très souvent, cornée.

Le diagnostic sera affirmé par la biopsie de la lésion.

 

LE BILAN PRÉ-THÉRAPEUTIQUE 

………………………………………………………………………………………………………………….

Un examen clinique gynécologique complet ainsi que des aires ganglionnaires inguinales sera réalisé.

Des biopsies localisées, éventuellement sous colposcope, pourront vous êtes proposées.

Une cystoscopie et/ou une rectoscopie seront réalisées pour faire le bilan d’extension en cas de lésions T2, T3 et T4.

Les examens d’imagerie médicale font partie du bilan d’extension. Il peut s’agir :

  • Une échographie inguinale associée ou non à une ponction d’un ganglion apparaissant suspect
  • Un scanner abdomino-pelvien si la maladie est T2, T3, T4 ou N (+) inguino-fémoraux ou localisation tumorale clitoridienne. La présence de ganglions pelviens fait classer la maladie en M1 (pour les définitions, voir plus bas)
  • Une radiographie pulmonaire

 

LES CLASSIFICATIONS

………………………………………………………………………………………………………………….

Le tableau ci-dessous résume les différentes classifications, UICC et FIGO de 1999.