Col de l'utérus

Pronostic

 

LES FACTEURS PRONOSTIQUES

………………………………………………………………………………………………………………….

ACTUELLEMENT… 

Les facteurs liés à la survie globale sont : 

  • Le stade selon la classification FIGO : stades I et IIA versus IIIB et plus
  • La taille tumorale : < 4 cm versus > 4 cm et son extension
  • L’atteinte ganglionnaire pelvien et/ou lombo-aortique : N0 versus N+ versus N+ lombo-aortiques

Les facteurs pronostiques liés au risque de rechute locale sont :

  • La taille tumorale
  • Le type histologique
  • L’atteinte ganglionnaire
  • L’étalement de la séquence radiothérapie pelvienne – curiethérapie utérovaginale
  • La réponse thérapeutique en cas de chimioradiothérapie exclusive

DEMAIN ? 

La valeur prédictive des modifications du gène  p53  suppresseur de tumeur, du récepteur de facteur de croissance de l’épiderme (EGFR), de la densité des micro-vaisseaux (le nombre des petits vaisseaux qui alimentent et fournissent de l’oxygène au cancer) est en cours d’étude.

Ce ne sont pas encore des examens de routine.

 

UN CANCER DE PRONOSTIC DIT « INTERMÉDIAIRE »

………………………………………………………………………………………………………………….

LES STATISTIQUES DE SURVIE 

Ce sont des estimations basées sur des études faites sur de nombreuses patientes. Bien qu’elles soient réalisées sur un grand nombre de patientes, ces statistiques ne prétendent pas prédire de façon fiable le pronostic d’une patiente en particulier.

LES DONNÉES CHIFFRÉES 

En Europe 

D’après les données de l’estimation EUROCARE, portant sur 8 pays européens, pour les patientes diagnostiquées entre 1992 et 1994, la survie relative à 5 ans est de 73 %, tous les stades confondus et pour les huit pays retenus.

En France 

Le taux de survie relative à 5 ans est globalement de 63 %, dont 91 % à un stade local, 58 % à un stade régional et 17 % à un stade métastatique. Le taux de survie à 10 ans est près de 60 %.

Avec une survie relative à 5 ans estimée à 67 %, elle se situe au dessus de la moyenne européenne (63 %).